Croissance

 

J’ai fait un rêve. Il s’est agi de croissance économique.
De bons humains vivent dans un beau pays. Le pays est une seule montagne. Elle ressemble au Mont Cervin. Les habitants de ce beau pays sont obligés de se mouvoir. Celui qui ne bouge pas va mourir. Ces gens escaladent donc la montagne continuellement, lentement et calmement. Leur prospérité économique s’accroît à chaque mètre d’altitude gagné. De temps à autre ils sont obligés de descendre quelque peu pour pouvoir monter. Logiquement, dans ce cas la prospérité baisse. Pendant des décennies ces créatures montent régulièrement de plus en plus haut. Elles ne cessent de s’enrichir. Finalement ils arrivent tout en haut. La montagne n’a pas de sommet. Le randonneur atteint un vaste haut plateau. On y dispose de toute liberté de mouvement. Mais il n’y a plus de croissance. Ni d’augmentation de la richesse. Le plateau offre une vue magnifique. Ils découvrent au loin une montagne plus haute et plus belle. Un autre peuple l’escalade calmement et de bonne humeur. On observe une nouvelle croissance dans un cadre nouveau.

Je me retourne dans mon lit. Ouvre un œil. Le rêve est fini. Je le revois en pensées.
Ces humains sur le premier haut plateau seraient-ils prêt à descendre pour conquérir un nouveau domaine inconnu? La première montagne correspond à l’économie de hier, ancienne, connue et assez sclérosée. La deuxième montagne par contre représente une économie nouvelle et prometteuse, rafraîchie par une restructuration conséquente. Les gens sont-ils prêts à descendre, de renoncer à l’acquis? D’abandonner le patrimoine? Prennent-ils le risque de quitter un environnement qui leur est familier pour s’attaquer à un objectif tout nouveau et inconnu? Sont-ils réellement disposés d’accepter une diminution de leur bien-être?
Ils y sont indéniablement forcés s’ils veulent créer de la croissance nouvelle. En auront-ils la force? Pour franchir ce pas, faut-il de la pression externe? Un poids de souffrance?
Ce rêve ne paraît pas si irréel que ça. Si nous voulons obtenir une croissance économique impétueuse, nous ne pouvons pas éviter des sacrifices importants pour partir vers de nouveaux rivages.

 

 

Aufrufe: 1516

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre mehr darüber, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden.