Horloge du four

 

“A l’aide! Mon gratin dauphinois est brûlé!” Ce cri d’alarme de ma voisine au sud de ma propriété s’est fait entendre un saint dimanche matin de début mars, juste après onze heures. En tant que ménagère moderne elle exploite volontiers les avantages des appareils de cuisine automatisés. Elle avait programmé la cuisson de son gratin par la montre du four. Mais cette horloge n’a pas rempli sa fonction.
Le pays des horlogers et de la précision était en feu. Des lasagnes brûlées, des tartes flambées carbonisées, des retards à l’arrivée au travail, des bus manqués, des correspondances de train loupées. Une catastrophe nationale que les médias ont exploitée avec délectation: les horloges électriques avaient perdu leur ponctualité pourtant fiable depuis des dizaines d’années! Tout à coup, soudainement et sans prévenir elles retardent de six minutes.
La plupart des montres mécaniques, que ce soient des pendules, bracelets montre ou de gousset sont un quelque peu imprécises. A chaque remontage nous les réajustons. Les montres électriques aussi sont régulièrement ramenées au droit chemin de la précision. Mais l’utilisateur commun ne s’en rend pas compte. Ce sont les montres-radio qui s’en chargent par des signaux de télécommande. Les versions moins couteuses, fondées sur la fréquence du réseau électrique, sont ajustées par les fournisseurs de l’énergie électrique. Les vibrations du courant alternatif, 50 oscillations par seconde soit 50 Hertz, sont surveillées et régulées avec précision par les fournisseurs de courant sur l’ensemble du réseau européen. Ainsi la précision des réveils, fours à micro-ondes et horloges du four est garantie.
L’heure indiquée au four est toujours exacte! Justement non, comme le prouve le cri d’alarme de ma voisine. Tout à coup une imprécision s’est insinuée. Le début se situe à la mi-janvier. Les montres retardaient de plus en plus. Inaperçu jusqu’au mois de mars, lorsque le retard avait atteint six minutes.
La cause en était le désaccord entre deux responsables de réseau d’alimentation de courant: la Serbie et le Kosovo. Un bras de fer entre Belgrade et Pristina. Le Kosovo fournissait trop peu de courant au réseau serbe, ce qui provoquait une baisse de la fréquence. De son côté, la Serbie ne compensait pas cette dérive. Chaque pays attribuait la responsabilité à l’autre. En Europe les montres synchrones furent désorientées. Pristina fit perdre le rythme à l’Europe. Finalement les combattants se sont réconciliés après trois mois de lutte. La fréquence est à nouveau sous contrôle. L’heure est à nouveau affichée correctement. Le navetteur ne rate plus son train.
Le réseau d’énergie électrique de l’Europe est un système compliqué. Les acteurs se trouvent partout, aux prises et aux régulateurs. Ils sont censés d’établir une harmonie parfaite dans le réseau. Les conséquences des variations de fréquence ont montré la sensibilité du réseau à ces anomalies. Si les règles ne sont pas respectées par tous, c’est le chaos.
D’autres domaines tels que les réseaux routiers, d’eau potable, gaz naturel, distribution de carburants sont également exposés à des perturbations sévères. Même s’ils ne sont pas commandés directement par les fournisseurs de courant. Le ravitaillement peut tomber en panne d’un jour à l’autre. Souvenons-nous des queues d’attente aux stations-service lors de la crise pétrolière en 1973. 

Nous ne devrions pas l’oublier.
Plus le progrès est important, plus le risque de pannes augmente. Tous les grands systèmes, ceux des ordinateurs inclus, sont fragiles et de ce fait exposés aux défaillances.

Tous les réseaux mentionnés sont créés par l’homme. L’humain n’étant pas parfait, les réseaux ne le sont pas non plus.
Ainsi va la vie. Chaque individu a ses propres petits défauts. Un retard de six minutes par rapport à l’heure universelle ne devrait donc pas nous faire perdre contenance.

 

PS: Comme pour certifier mes affirmations ci-dessus, l’information suivante est parue dans le journal Tages-Anzeiger d’aujourd’hui, le 30 avril 2018: 

AMSTERDAM, CHAOS A L’AEROPORT

Juste au début des vacances l’aéroport d’Amsterdam a été fermé brièvement. A la suite de la défaillance de deux lignes de haute tension, le courant a été coupé hier au sud-est de la ville. Environ 18 000 ménages furent touchés. Tout comme le système d’enregistrement de l’aéroport. Des douzaines de vols étaient annulés. L’affluence devant les guichets fut telle que le service devait être interrompu temporairement. L’accès à l’aéroport était fermé (SDA).

Justement, un grand système fragile!

 

Aufrufe: 194

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre mehr darüber, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden.